Société de Néphrologie - Société Francophone de Dialyse
Toulouse 2009
Evolution per-dialytique des pressions transmembranaires après réduction de l’héparinisation au cours de séances d’hémodialyse sur AN69ST
T Sawadogo (1), T Monnin (2), V Joyeux (3)
(1) Lorient, (2) Lyon, (3) Rennes
Résumé
Introduction

L'utilisation de l'AN69ST, copolymère d'acrylonitrile et de methallyl sulfate de sodium traité par du polyéthylène imine, a été proposée pour réduire la dose d'héparine systémique au cours des séances d'hémodialyse et le risque hémorragique après séance. L'objectif de cette étude est de vérifier qu'une réduction de 50% de la posologie n'entraîne pas de modification du régime de pression et donc d'altération des performances d'ultrafiltration.

Patients et Méthodes

72 séances consécutives ont été étudiées chez 6 patients stables, en hémodialyse conventionnelle chaque patient étant son propre témoin.
Après une 1ère période (P1) de 6 séances avec la dose habituelle d'héparine standard (moyenne : 4400 UI), cette dose est réduite de 50% pour les 6 séances de la 2ème période (P2). Le circuit extra corporel est rincé par de 2 litres de NACl iso contenant 10000 UI d'héparine, suivi d'un rinçage additif avec 500 ml sans héparine. Les volumes ultrafiltrés, les modalités de dialyse, l'hématocrite sont constants sur les 2 périodes.Les paramètres enregistrés sont les suivants : pression transmembranaire (PTM), pression artérielle (PA), pression veineuse (PV) et cotation visuelle de la qualité de la restitution (CV).

Résultats

Chez 5 des 6 patients la réduction de la dose d'héparine de 50% n'a pas entraîné de modification significative des régimes de pression tant au niveau du circuit en amont (PA), qu'en aval du dialyseur (PV). Les performances d'ultrafiltration sont inchangées avec des PTM parfaitement comparables tant en début de séance : 38±8 vs 36±10 mmHg, qu'en fin de séance : 36±11 vs 22±4 mmHg. Chez le 6ème la réduction obtenue n'a été que de 15%.

Discussion

La réduction des doses d'héparine sur l'AN69ST a été proposée. La surveillance horaire du régime de pressions en amont, en interne, et en aval du dialyseur a permis de confirmer l'absence de modification, à quelque moment que ce soit de la dialyse, malgré une réduction de 50% des doses d'héparine dans 5 cas sur 6 (pour le 6ème cette réduction n'a pu être que de 15%). Ceci est observé alors même que notre protocole d'anticoagulation se caractérise par des doses d'héparine plus basses (3100 ui - 5000 ui) que la moyenne française (5000 ui - 6000 ui).

Conclusion

La réduction de l'héparine systémique grâce à l'AN69ST permet de personnaliser la prescription médicale de l'héparine chez le patient hémodialysé et de diminuer le risque hémorragique au décours des séances.

Mots Clés

Hémodialyse périodique
Toxique ou médicament
Essai clinique

Références bibliographiques

Chanard J et al. Nephrol Dial Transplant 2008 Jun;23(6):2003-9

Société de Néphrologie - Centre Hospitalier Henri Duffaut
Service de Néphrologie
305 Rue Raoul Follereau
84000 AVIGNON, FRANCE
tel : 33 4 32 75 30 42

Société de Néphrologie - Centre Hospitalier Henri Duffaut
Service de Néphrologie
305 Rue Raoul Follereau
84000 AVIGNON, FRANCE
tel : 33 4 32 75 30 42